POST RÉCENTS 

February 15, 2018

January 22, 2018

Please reload

FIAC - Art Elysées - 8ème Avenue

23/10/2016

Grâce au magazine Exponaute, j'ai eu le plaisir de couvrir le vernissage de la Fiac et les salons Art Elysées et 8ème Avenue.
 

Parangon de l'esthétique so hype ( pour reprendre le papier de AMA ), la FIAC est le marathon artistique commercial le plus show off (de la Terre !).
Pour son édition 2016, la foire a multiplié les nouveautés. Après l’annonce de son nouveau secteur dédié aux œuvres sculpturales et aux installations qui a pris ses quartiers dans le prestigieux Petit Palais, c’est l’avenue Winston Churchill qui a été investie par la 43e édition de la foire. La piétonisation de l’avenue a permis de recréer l’esplanade originelle de l’Exposition Universelle de 1900, tel un pont entre les Petit et Grand Palais. Une dizaine d’œuvres y ont été installées pour offrir aux visiteurs parisiens et du monde entier un tableau d’art contemporain à ciel ouvert.


Au total, la FIAC a représenté 186 galeries, soit près de 30 pays et tous les médiums possibles pendant 4 jours. 

 

 



Mais la FIAC c'est quoi ? Le rendez-vous incontournable des (vrais) amateurs d'art (contemporain), entre les salons Frieze London et Miami Beach.


Cette année mes coups de coeur reviennent aux galeries berlinoises et à quelques artistes asiatiques ( coréens ou japonais notamment ).
Sans surprise, d'ailleurs. 

 

 

 

 

 



J'ai trouvé une réelle recherche, de la technique, un travail des matières.
Technique et texture, c'est ce que je cherchais. 

 

 

 



Tout n'est pas bon, tout n'est pas à prendre, mais comme partout il faut savoir trier.
Selon moi, apprécier une oeuvre nécessite deux conditions : un minimum de connaissance technique et en histoire de l'art mais (surtout) une sensibilité.

 

La sensibilité va permettre de tomber amoureux de l'oeuvre. La connaissance vous permettra de reconnaitre le vrai du faux, et d'éviter les pièges. 

 

 

 

 

 

La FIAC, c'est la nouveauté. Les galeristes ont passé un an à chercher le top de la création contemporaine pour la présenter au monde entier cet automne, et évidemment : les vendre. 

 

 


En parallèle de quoi les pavillons Art Elysées et 8ème Avenue ont proposé un parcours de galeries "out of trend". 
Un dispositif hors les murs mais aussi hors saison. 
Il ne s'agit pas d'art contemporain mais plutôt d'art moderne : rien de franchement novateur, surtout des artistes déjà vus et revus : Bernard Buffet, Niki De Saint Phalle, M. CHAT, Miss. Tic , Banksy ... ) un côté "Art urbain" un peu à la masse, resté coincé dans les 80-90...


On est loin du grand spectacle et des coquetteries du Grand Palais, mais les pièces y sont aussi plus abordables. 

 

 


 

 

Please reload

© 2018 Laurie Couratier

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon