POST RÉCENTS 

February 15, 2018

January 22, 2018

Please reload

#ANTONIO GRIMALDI - AUTOMNE/HIVER 16/17

10/07/2016

Pour sa collection Couture Automne/Hiver 16/17, Antonio Grimaldi a investi le salon Louis XV du fabuleux Ritz de la place Vendôme pour y présenter une interprétation moderne et romantique du mythe d'Icare. 

 

 

 

 

Les vêtements se transforment en autant de sculptures à porter, grâce à des tissus en crêpe cady doublés d’organdi, créent du volume et structurent la silhouette.

Les triples organdis se mélangent dans différentes nuances de couleurs, du gris dégradé au lilas, en créant, ainsi, un effet de miroir.

Des inserts en crêpe cady sur tulle de soie laissent apparaître la peau en transparence, tandis que de riches broderies en cristal semblent retenir le tissu et sa texture, dans un jeu de chaîne et trame. Des plumes en tulle, du fil de cuir lamé et argenté, des broderies réalisées avec un gros fil qui évoque la trame des tissus, y compris dans des plumes d’autruche peintes à la main, créent une sorte de dichotomie avec une nouvelle façon d’étudier les formes et les lignes, extrêmement pures bien qu’épousant la richesse des perles en cristal qui composent les broderies.

 

 

 

La palette de couleurs évoque les oeuvres du peintre flamand Bruegel l’Ancien, et sa « Chute d’Icare », peinte en 1558, par le choix de nuances froides et légères comme la glace, du gris qui s’estompe dans le lilas, jusqu’à l’ivoire qui, dans un métissage optique, devient rose poudre.

Des couleurs qui se décomposent, se recomposent et s’assemblent, sous l’oeil attentif du styliste, avec un regard vers l’art contemporain et les photo-peintures du peintre allemand Gerhard Richter, dont Antonio Grimaldi s’est inspiré.

 

 

 

Des oeuvres complexes, aux multiples facettes, caractérisées par une abstraction visuelle pure, où la réalité se transforme en un processus d’imagination qui se concrétise dans la peinture. Tout comme le mythe d’Icare, la mythologie est une illusion mentale qui se transforme en art dans les vêtements Couture. Technologie et savoir-faire artisanal se fondent parfaitement. 

 

Le must de la collection capsule : les jupes évasées qui se transforment, sur le devant, en pantalons effet jumpsuit grâce à l’insertion de panneaux structurés qui symbolisent les ailes. Les créations en crêpe cady sont réalisées sur le mannequin grâce à la technique du drapé, qui permet de créer des plis et des géométries. Antonio Grimaldi étudie les volumes dans un esprit de recherche expérimentale qui redessine la silhouette en créant une nouvelle image de la féminité, faite de rêves que l’on peut réaliser, en volant avec son imagination, à travers des vêtements.

 

Un créateur que l'on espère donc voir apparaitre au calendrier Haute Couture les saisons prochaines... 

 

Please reload

© 2018 Laurie Couratier

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon