POST RÉCENTS 

February 15, 2018

January 22, 2018

Please reload

#HotNow - Daido Moriyama - Daido Tokyo

08/02/2016

Daido Moriyama - Daido Tokyo

6 février 2016 - 5 juin 2016 - Fondation Cartier pour l'art contemporain - Paris


Après avoir, en 2003, fait découvrir en France l’œuvre noir et blanc de Daido Moriyama, la Fondation Cartier pour l’art contemporain organise une nouvelle exposition consacrée à l’œuvre en couleur de l’artiste, figure mythique de la photographie contemporaine japonaise.

 

Marquée par les changements spectaculaires du Japon dans les décennies suivant la Seconde Guerre mondiale, la génération de photographes à laquelle appartient Daido Moriyama contribue à l’invention d’un langage visuel nouveau, voulant saisir les mutations d’une société nippone qui oscille entre tradition et modernité.

 

Après des études de graphisme à Osaka, Daido Moriyama décide de se consacrer à la photographie et rejoint Tokyo en 1961. 

Fasciné par l’étrange, l’inhabituel et l’extraordinaire du flux urbain, il photographie la population de Tokyo et notamment celle du quartier de Shinjuku où il vit. Comme prises à la hâte, ces photographies témoignent de l’esthétique de l’instantané chère à l’artiste, qui utilise un appareil photo compact qu’il brandit au fil de ses balades, tel un véritable chasseur d’images. Plutôt que de préparer et de cadrer avec soin ses clichés, il déclenche spontanément sans regarder dans son viseur, se servant de son corps et de ses humeurs pour capter la réalité qui l’entoure. Indifférent aux techniques académiques de composition et de tirage, Daido Moriyama livre des photographies d’une grande force expressive.

Dès les années 1970, Daido Moriyama prête une attention particulière à la photographie couleur, un intérêt qui va croissant jusqu’à l’apparition des premiers appareils numériques. Depuis le début des années 2000, il prend presque uniquement des photographies en couleur avant de les convertir en noir et blanc.

Si pour l’artiste les photographies en noir et blanc sont empreintes d’onirisme, la couleur parle sans équivoque de la réalité, du monde et des gens qui l’entourent lorsqu’il marche dans les rues de Tokyo.

 

Les clichés se répondent, grâce à un jeu d'association pas toujours évident, et vous évoqueront peut être , comme pour moi, la littérature japonaise et notamment Une carte pour l'enfer de Miyuki Miyabe, ou toutes les oeuvres de Haruki Murakami et Ryu Murakami. 
 

À l’instar de ces images en couleur, Dog and Mesh Tights, un diaporama de photographies en noir et blanc créé spécialement par Daido Moriyama pour l’exposition, dévoile la fascination de l’artiste pour l’environnement urbain et ses habitants.

Le regard de Daido Moriyama se porte sur ce qui passe souvent inaperçu au sein du tumulte urbain. Composant un véritable journal de bord, l’artiste capte ses sujets dans les ruelles désertées ou sur les murs des bâtiments lors de ses errances urbaines quotidiennes.

 

 

Pendant près de neuf mois (de juillet 2014 à mars 2015), Daido Moriyama a pris des clichés dans toutes les villes qu’il a visité, Tokyo, Hong Kong, Taipei, Arles, Houston et Los Angeles.

Conçue comme un puzzle qui se parfait et s’enrichit sans cesse, cette série forme une carte photographique du monde reflétant les relations complexes des individus avec leur environnement urbain.

 

Ce diaporama invite à la réflexion, poussant ainsi le spectateur à créer à son tour de nouvelles associations...

 

 

Fondation Cartier pour l'art contemporain
261 Boulevard Raspail

75014 Paris

Please reload

© 2018 Laurie Couratier

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon