POST RÉCENTS 

February 15, 2018

January 22, 2018

Please reload

#HotNow - Séoul-Paris-Séoul

03/12/2015

Séoul-Paris-Séoul 

16 octobre 2015 - 07 février 2016 - Musée Cernuschi , Musée des Arts de l'Asie de la Ville de Paris 

 

A l’occasion de l’Année de la Corée en France, le musée Cernuschi organise une exposition consacrée aux artistes coréens contemporains ayant travaillé ou travaillant toujours en France.

Attirés à partir des années 1950 par le rayonnement culturel de Paris, ces derniers ont étudié dans la capitale, se sont intégrés aux milieux artistiques français et ont, par leur travail, participé activement au renouveau de la peinture coréenne ainsi qu’à sa diffusion en Europe.

 

J'ai eu la chance d'être conviée à une soirée découverte de l'exposition Séoul-Paris-Séoul, (fabuleusement) présentée par le conservateur Mael Bellec.


J'aime TELLEMENT quand les commissaires d'expositions sont à ce point habités par leur sujet et savent transmettre leur passion, leur savoir, le fruit de leurs longues recherches.

Et - mais ça c'est mon côté chiant #première-de-la-classe, même les petites anecdotes intello me font sourire-

J'ai à nouveau 6 ans 1/2 quand on m'apprend des trucs.  Et en l'occurence les toiles de cet accrochage m'ont vraiment émue. Le travail de la matière, le rapport à la toile, l'oeuvre qui devient microcosme.

Cette exposition est réellement inspirante.  En sortant de ce fabuleux hôtel particulier qu'est le Musée Cernuschi, j'ai juste eu envie de courir barbouiller à mon tour. 

 

L’exposition propose une approche historique et thématique du sujet à travers des sections consacrées à la génération des pionniers de l’art coréen contemporain, à l’Académie de peinture orientale, aux rapports entre artistes coréens et école de Paris, aux conséquences de la pratique calligraphique sur l’œuvre de ces artistes, à l’intérêt porté à des matériaux traditionnels ainsi qu’à leur attrait pour la valorisation des processus créatifs.

Une approche de l’œuvre à la fois tactile et visuelle, le recours à des matériaux naturels ou perçus comme tels ainsi qu’une confrontation directe et physique avec ces derniers ont façonné un pan non négligeable de la scène contemporaine en Corée. En témoignent le goût pour le collage, les surfaces polies ou non apprêtées et l’emploi extensif du hanji. De multiples artistes explorent toutes les potentialités de ce papier traditionnel coréen depuis des décennies. Ils voient en lui un support, mais aussi une matière ductile qu’ils peuvent travailler dans son épaisseur, voire modeler.

 

 

Amateurs d'art contemporain, d'art moderne, de la Corée, des coréens, de la peinture, du charbon et de la toile, ou tout simplement curieux et sur Paris avant le 8 février 2016, foncez vous faire du bien aux yeux et à la cervelle  ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Musée Cernuschi

7 avenue Vélasquez

75008 Paris

 


 

Please reload

© 2018 Laurie Couratier

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon